h1

Code Geass – Lelouch of the Rebellion [Manga]

juin 28, 2010

Auteur : Majiko! (dessinateur), Okouchi Ichiro et Taniguchi Goro (scénario)
Genre : Shonen
Pays : Japon

Licencié : Oui
Editeur VO : Kadokawa
Editeur VF : Tonkam
Nombre de volumes VO : 8 (série terminée)
Nombre de volumes VF : 5 (en cours)

Synopsis : 2017, le Japon, vaincu par l’Empire Britannien, perd ses prérogatives et devient l’Area 11. Les citoyens japonais deviennent de simples « Eleven », obligés de se soumettre au régime dictatoriale de Britannia. C’est dans ce contexte que Lelouch, jeune Britannien déshérité, lors d’un exercice militaire, va obtenir le pouvoir du Geass qui lui permet de soumettre quiconque à ses ordres. Lelouch décide alors, d’endosser le rôle de Zero, un justicier masqué, afin de se venger de l’Empire.

Note : 5/10

Critique : Code Geass est la série far de Tonkam de cette année 2010. En effet on compte pas moins de 3 séries: « Lelouch of the Rebellion », « Suzaku of the Countterattack » et « Nightmare of Nunally ». Ces trois histoires reprennent la même trame de base mais relatent respectivement les points de vue différents de 3 personnages: Lelouch, Suzaku et Nunally (la soeur de Lelouch). En plus de ça, Tonkam a sorti il y a peu, 2 séries annexes pour les fans (garçons et filles), composées d’histoires courtes mettant en scène les héros de Code Geass. Code Geass Lelouch of the Rebellion est donc l’œuvre principal de cette grande licence, déjà tirée de l’anime du même nom de CLAMP.

Le manga reprend d’ailleurs la trame principal de l’anime. Pas de grande surprise, au niveau du scénario, pour ceux qui ont vu l’anime, à part que dans cette version papier, on ne trouve pas du tout de meccha. Nous sommes plongés dans un contexte militaire plus conventionnel. Constat plutôt décevant au départ, car les combats de meccha de l’anime faisait partie du dynamisme de la série. Mais au final c’est sympa de revisiter Code Geass autrement. Mis à part cela pas de bouleversement à noter, nous sommes plongés dans une lutte entre l’Empire Britannien et la résistance Eleven menée par Zero/Lelouch et « son armée ». Avec une forte rupture, mise en évidence, entre Britannia, riche harmonieux et noble. Et de l’autre côté le peuple japonais réduit à vivre dans des guettos. Un contexte qui peu facilement rappeler l’horreur de la seconde guerrre mondiale et le nationalisme nazi ou l’occupation américaine dont a souffert le Japon durant la guerre froide. Mais bon je ne vais pas vous faire une thèse sur l’impact historique de Code Geass.
Outre ce contexte assez fort, Code Geass se base sur les relations entre les personnages. Et je pense notamment à la relation d’amitié entre Lelouch et Suzaku. Deux amis complétements opposés, séparés par le destin. L’un est Britanien et va être le leader de la résistance contre l’Empire et est prêt à employer tous les sacrifices pour arriver à ses fins. L’autre, de sang japonais va se retrouver à défendre Britannia, avec une volonté pacifique. Des amis séparés mais liés tout deux par la même volonté d’atteindre leur but pour ce qui leur semble juste.
Des personnages très intéressants donc. D’ailleurs une grande partie de l’histoire est consacrée aux personnages et aux relations qu’ils entretiennent: amitié, amour, confiance, trahison, haine, vengeance….
Lelouch, ne peux pas être sans rappeler Light Yagami de Death Note. Un garçon très intelligent, près à tout les sacrifices pour arriver à atteindre ses idéaux. Un héros torturé par son passé et ses origines qui le ronge, qui va obtenir, par le biais du Geass, un moyen de vengeance. Ce qui va l’emmener à prendre la tête de la résistance Eleven. Cependant est ce réellement le héros dont les Japonais ont besoin?

Du très positif donc! Le problème c’est qu’il faut avouer que tout est mieux en anime. En effet le manga va parfois beaucoup trop vite sur certains événements. Certains tomes nous dévoilent une partie d’intrigue mais nous laisse sur notre faim avant de passer à autre chose. Dommage! Là où l’anime prenait le temps d’expliquer le déroulement, le manga va parfois un peu vite, ce qui le rend frustrant. En 5 tomes la saison 1 de l’anime (soit 25 épisodes) est bouclée. Ceci n’empêche cependant pas la lecture d’être intéressante et agréable mais ça aurait pu être mieux.
Autre point négatif, le dessin. Les personnages sont, pas trop mal réussis, bien qu’un peu enfantin. On ressent clairement la touche Shojo de Majiko. En revanche les décors sont d’un néant affligeant. On est bien loin du graphisme raffiné et dynamique de l’anime.

Au final Code Geass Lelouch of the Rebellion est une adaptation agréable mais un peu trop abrégé de l’anime, que je conseille au passage (même à ceux qui ne sont pas amateur de meccha). La meilleure des trois séries annexes je pense. Tonkam nous offre une édition de bonne facture avec des couvertures et des pages travaillées et de bonnes qualités. Beaucoup de fans auront râler surement mais pour ceux qui n’ont pas vu l’anime, ce manga sera perçu comme un Shonen de qualité.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :