h1

Berserk [Manga]

juin 23, 2010

Auteur : Kentaro Miura
Genre : Seinen (Heroic Fantasy/Action)
Pays : Japon

Licencié : Oui
Editeur VO : Hakusensha
Editeur VF : Glénat
Nombre de volumes VO : 34 (en cours)
Nombre de volumes VF : 32 (en cours)

Synopsis : Dans une médiaval et fantastique, un guerrier solitaire arpente un monde dévasté et laisse derrière lui un amoncellement de cadavres. Il porte sur son cou un symbole qui le condamne à être poursuivi par les démons.
Brandissant son immense épée, il est à la recherche d’un homme et rien ne semble pouvoir le faire changer d’avis. Il s’agit de Guts, le guerrier noir….

Note : 9/10

Critique : Nous voici dans un contexte moyenâgeux, à la frontière entre le réel et le fantastique, où se multiplie les batailles pour le pouvoir et la prise de territoire. Voilà où nous emméne Berserk. Berserk c’est tout d’abord, Guts, un héros loin du beau gosse, gentil qui aide la veuve et l’orphelin. Guts c’est « the musclor » qui tranche tout ceux qui se mettent sur son passage et qui doit sans cesse lutter contre un destin lugubre qui le suit. Un héros marqué tant physiquement que psychologiquement par un passé que l’on découvre dans les premiers chapitres grâce à un flash back bien foutu de plusieurs tomes. Très vite on se rend compte que derrière cette carapace se cache un être sensible qui ne baisse pas les bras et qui lutte pas seulement pour lui même mais aussi pour ses compagnons.
Mais Guts n’est pas le seul personnage intéressant du manga. En effet chaque protagoniste, comme Griffith ou Casca, font preuve d’une psychologie bien travaillée avec chacun un passé et des buts propres.
Berserk est clairement un manga pour adulte de par ses personnages d’une part mais aussi de par les thèmes abordés. Déjà très violent et sanglant, beaucoup de thèmes, notamment liés à la sexualité sont montrés de façon dure: l’homosexualité, la pédophilie et surtout le viol. Des thèmes déjà dures et accentués par l’impact psychologique de ces derniers sur les personnages. Berserk montre souvent des aspects de l’humanité que l’on préfèrerait ignorer. Heureusement il n’y a pas que ça. On retrouve des sujets comme l’amitié, l’amour, la vengeance, la haine, la loyauté, la trahison, les sentiments de grandeur propre à l’homme, et que sais je encore….
Niveau graphisme le premier tome peut rebuter, pas oublier que la série à débutée en 1989, au final on se rend vite compte que le niveau de détail est assez impressionnant, notamment au niveau des décors. Et les doubles pages sur une armée de 1000 hommes à cheval assiégeant un château sont tout simplement époustouflantes. Les combats sont également bien rendus.
Petit bémol pour le travail de traduction de Glénat qui est parfois douteux.

Bref, Berserk est un seinen à lire obligatoirement de par sa diversité des sujets abordés et pour ses personnages profonds. Une aventure, saupoudrée Dark fantasy, d’un homme solitaire qui va combattre contre son destin. Pour ceux qui seraient rebutés par le côté fantasy, avec combats de monstre qui va avec, lisez le quand même, vous trouverez forcément un intérêt ailleurs.

Publicités

4 commentaires

  1. Noon. Le retour du come back ^^ Ca fait zizir en tout cas. J’espère que ca sera un « vrai » retour qui durera un peu 🙂

    Pour’ Berserk, ben que dire à part que c’est énorme et qu’on dévore chaque page? A lire absolument mais pas à mettre dans de jeunes mains.


  2. Je pense en effet remettre une ou deux fiches par semaine. En tout cas je ne pensais avoir un comm aussi vite du coup. ^^
    Pour en revenir à Berserk, tome 33 pour 2011, patience -_-


  3. Rapide comme l’éclair je suis ^^ Je venais souvent avec l’espoir de voir un article et le Dieu des mangas a répondu à mes voeux ^^


  4. Très grand manga qui parvient à associer des thèmes très durs à un univers d’héroïc-fantasy. Le nain chiant c’est que l’auteur commence un peu trop à se prendre pour un artiste ou un impressionniste dans ses dernières planches. Le volume 34 est composé essentiellement de tentacules et autres trucs monstrueux ça pompe. Du coup Glénat n’aura pas grand chose à faire. Et comme beaucoup je trouve que le manga était devenu trop gentillet. Sinon content que tu sois pas mort =) (P.S. mon adresse a changé!)



Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :