h1

Les lamentations de l’agneau [Manga]

août 19, 2009

 les lamentations de l'agneau

  • Catégorie: Seinen
  • Genre: Drame / Fantastique
  • Auteur: Kei Toume
  • Editions: Delcourt
  • Année: 1997
  • Voumes: 7 tomes

Synopsis: Depuis quelques temps, Kazuna se sent bizarre : malaises, étouridssements, angoisses… En retrouvant sa grande soeur perdue de vue, il apprend que, comme toute sa famille, il est atteind d’une maladie rare : il lui faut du sang frais ! Cette histoire romantico-gothique plaira bien sur aux amateurs de vampires, même si le registre est plus psychologique qu’horrifique.

Voici un manga écrit par Kei Toume, mangaka malheuresement méconnue du public, et que j’ai lu sous les recommandations de l’ami Méta qui donne souvent de bons conseils. 😉

Les lamentations de l’agneau est avant tout un manga qui se concentre sur les sentiments et la psychologie des personnages. Les 2 personnages principaux, Kazuna et Chizuna, frère et soeur, ont une maladie héréditaire qui leur donne une soif de sang, mais ce ne sont pas non plus des vampires. Ne vous attendez donc pas à du gore. C’est même le contraire, les lamentations de l’agneau est un manga très poètique. L’histoire est tout de même assez noire et nous entraîne dans un secret de famille. Kazuna et Chizuna tente de lutter contre leur déstin, chacun à leur manière.

illustation

Kazuna, lui est un lycéen, normal qui vit chez sa tante et son oncle jusqu’au jour où il rencontre sa soeur qu’il n’avait à peine connue. Celle ci lui révèle le secret de la famille Takashiro, à savoir la terrible maladiequi touche ces membres. Kazuna qui avait jusqu’ici échappé à la maladie commence à avoir des crises. Il décide alors de rejoindre sa soeur dans leur ancienne maison afin de l’aider dans sa maladie et de quitter son ancienne vie pourne pas mettre en danger ses proches.

Chizuna, est la personnage la plus complexe, perturbée par la mort de sa mère et le suicide de son père. En plus de sa maladie de sang, elle est fragile du coeur. Elle a un caractère assez glauque mais elle aussi très forte et courageuse. Elle est très attachée à la présence de son frère, qui ressemble beaucoup à son père défunt. D’alleurs les sentiments entre les deux frères et soeurs est assez ambigu et complexe. Chizuna ne veut pas s’accaparer son frère, comme son père l’avait fait avec elle mais elle ne peut pas s’empêcher d’éloigner son etourage de lui. Quand à Kazuna il désire protéger sa soeur et a en même temps besoin de son sang. Bref, vus l’aurez compris,il y a un étalage de sentiments dans ce manga mais jamais inutile.

Il y a aussi d’autres personnages intéressants,comme Yaegachi, une camarade de classe de Kazuna, douce et calme, amoureuse de ce dernier. Elle est prête à tout pour aider Kazuna. Je vous laisse découvrir les autres personnages.

Au niveau du dessin, c’est plutôt ostère aux premiers abords. Certains dessins font presque croquis, avec des visages parfois peu détaillé. Mais en fait ce coup de crayon colle très bien à l’ambiance glauque et au côté traditionnel de l’histoire. Dès la fin du premier chapitre tout ça devient très vite agréable.

illustation 2

L’ambiance du manga fait très traditionnel: kimono, maisons traditionnels japonaises… On retrouve également pas mal de réference sur la culture japonaise.

Bref, les lamentations de l’agneau est un très bon manga, parfois un peu dérengeant mais les 7 tomes se dévorent très vite. Kei Toume fait vraimet retranscrire quelque chose à travers son oeuvre. D’ailleurs si cette mangaka vous intéresse, voici une fiche très complète réalisée par Méta. Moi je pense que j’essayerais de me lire Sing Yesterday for me,qui est en cours de parution.

Ma note: 4/5

 

Publicités

4 commentaires

  1. Tu m’en vois ravi 🙂 Je croisais les doigts pour que ce manga te plaise 😉

    C’est vrai que c’est sombre et dur mais c’est tellement bien fait. Magique ! 😉


  2. Oui vraiment bon manga, je te remercie encore pour ce bon conseil. Pour le remerciement je te fais un peu de pub dans mon article 😉


  3. Tout est dit. Parlons des 4 OAVs maintenant dont la réalisation ne casse pas des briques (c’est le moins qu’on puisse dire), dont le récit n’est pas aussi bien ficelé et dont l’ambiance est assez fade comparée à celle de l’œuvre originale. Une adaptation qui ne fait pas honneur au style unique de Kei Toume…


  4. Ouis j’avais vu ça qu’il y avait des OAV. je m’étais dis pourquoi pas mais vu ce que tu en dis je vais peut être rester sur mon impression du papier.



Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :