h1

Lila dit ça [Roman]

août 17, 2009

Lila dit ça

Lila dit ça est un roman écrit par un auteur anonyme, qui utilise le pseudo de Chimo. Le roman a été envoyé aux médias sous forme d’un carnet de brouillon bourré de fautes d’ortographe, puis il a été publié tel quel après simple correction. Chimo, est le narrateur de l’histoire. Alors est-ce un récit semi-autobiographique? Personne ne le sait. Chimo vit dans une banlieue hostile. Il a 19 ans. Un jour apparaît Lila qui a 16 ans et qui est blonde. Elle habite avec sa tante, catholique fervente qui voue un culte à sa virginité. Lila se montre d’un érotisme incroyablement provocant, envoûtant. Elle est le soleil et le diable. L’unique source d’inspiration de Chimo. Tout ce qui arrive par elle, il le relate avec urgence dans son journal. Ce récit, brillamment structuré, parle de l’éphémère épanouissement de l’amour au milieu de la désolation. Qui est Chimo ? Un inconnu surdoué ? Un grand écrivain masqué ? Qui a écrit ce livre naïf et sophistiqué, cette fleur poussée sur le béton des cités ?

Le point marquant et positif de ce roman c’est justement la narration. Chimo écrit avec un style simple mais poétique et diablement efficace. On a du mal à croire qu’un jeune homme ayant à peine était à l’école a pu écrire ça. Peut être un génie. De plus ce style léger et particulier rend le thème plutôt lourd de l’histoire, finalement assez léger.

Au niveau des personnages, on voit apparaître quelques personnages secondaires comme les amis de Chimo ou la grand mère de Lila, mais le récit se concentre principalement sur Chimo et Lila. Dès le début du roman, Chimo nous envoie la couleur. Il rencontre Lila, une magnifique blonde de 16 ans, décrit comme un ange. Un ange qui n’a pas froid aux yeux et qui va vite enmmener Chimo dans des fantasmes pornographiques. Lila est une fille mystèrieuse, entre ange et démon. Tout au long de l’histoire on ne sait pas trop quoi penser d’elle. Cependant Chimo la voit comme la seule source de lumière dans sa vie de banlieusard qu’il déteste. Il tombe donc amoureux d’elle et va chercher à mieux la connaitre.

Personnellement, je me suis enfilé le roman d’à peine 200 pages d’une traite et ce fut un grand régal.  Je le déconseille cependant aux âmes sensibles. En tout cas vous ne verrez plus jamais un vélo de la même manière. Un film a été adapté mais je ne l’ai pas vu, il faudra que je vois ça.

Ma note: 4/5

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :